L’Oublié de Dora – Extrait

« Les rangs d’appel se transforment en une interminable colonne de prisonniers qui commence à s’écouler lentement dans la rue, encadrée par des SS armés et leurs chiens. C’est alors qu’à la sortie du camp, de la colonne d’abord silencieuse, s’élève la voix d’un détenu qui commence à entonner la Marseillaise. Puis, c’est tout le groupe des prisonniers qui se met à chanter. » (L’Oublié de Dora – extrait)

La photo montre un groupe de prisonniers de Royallieu (Compiègne) en partance pour l’Allemagne.

 

Partager cet article
Ce contenu a été publié dans Extrait. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
1 × 25 =